Histoire des Porsche

La Porsche 928 est une voiture de Grand Tourisme.

La Porsche 928 a été le premier modèle de la marque allemande à recevoir un V8, installé en position avant.

Son design particulièrement innovant, lui confère une allure moderne qui témoigne assez bien
des tendances esthétiques de la fin des années 1970, début 1980.

Le choix de la motorisation en fera une voiture "mal aimée" de bon nombre de "Porschistes"
qui vouent souvent un culte exclusif à la mythique 911 et à son fameux "Flat 6".

La 928 connaîtra pourtant un certain succès, notamment aux Etats-Unis,
marché auquel elle était prioritairement destinée, et bénéficiera
d'un étonnante longévité, puisqu'elle sera produite de 1978 à 1995.


Le premier modèle de 928, dit "La Mamie"

La 928 est née de la volonté des dirigeants de l'époque de sortir de la monoculture 911
du constructeur de Stuttgart. En effet à cette époque,
ils croyaient que l'architecture "porte-à-faux arrière" avait peu d'avenir

Les dirigeants de Porsche cherchèrent donc une alternative et optèrent
pour le concept d'une GT à moteur à l'avant refroidi par eau.

Ainsi dès 1971, le projet 928 est lancé. Le chef designer est Anatole Lapine, un ancien de GM.
C'est à lui que l'on doit la ligne quasi intemporelle de l'auto. Par ailleurs, les techniciens,
pour des raisons d'équilibre, s'entendent pour repousser la boîte de vitesses sur l'essieu arrière.
L'architecture est donc moteur à l'avant refroidi par eau, boîte de vitesses à l'arrière,
reliés entre eux par arbre "rapide" (il tourne à la même vitesse que le vilebrequin)
et s'appelle "système Transaxle".

De plus, les ingénieurs de l'époque se soucièrent aussi du comportement routier
d'une propulsion de forte puissance. Après nombre de péripéties,  ils parvinrent
à mettre au point le premier essieu arrière multi-bras équipant une automobile de production.
Cette technique sera reprise ultérieurement sur d'autres modèles de Porsche.


Le premier modèle de 928

Au niveau motorisation, marché américain oblige, c'est le principe du V8 qui est retenu.
Malheureusement, en 1973 survient la première crise du pétrole, et les prétentions du moteur
sont revues à la baisse. A cette époque on restera sur un V8 alimenté par une injection mécanique
de type K-jetronic, mais dont la cylindrée est limitée à 4 499 cm³,
et la puissance ne dépassera pas les 240 ch.
Toutefois, cette première version de la 928 aura une consommation de l'ordre de 15 l/100 km.

Après six ans de développement, la voiture est enfin prête, et sort à l'automne 1977.
Elle est immédiatement élue Voiture européenne de l'année 1978, première et seule GT
à avoir obtenu cette distinction. Il faut dire que l'auto est une petite merveille de technologie
et d'originalité. Certains éléments, comme les ailes et les panneaux de portes, sont en aluminium.
L'équipement est très riche avec commande intérieure du réglage des phares, des rétroviseurs,
fermeture centralisée, climatisation, etc...

Malgré tout, les 240 ch ne sont pas de trop pour propulser la lourde GT.
C'est pourquoi, très rapidement, la gamme évoluera vers plus de puissance
(300, 230, 330 puis 350 chevaux pour une cylindrée de 5 l à 5,4 l) et plus d'équipements.

Retour

www.928-s4.com